Lexa
Qui est Lexa ?

Il peint des gens, des tronches, des tranches de vies, des bouts d’histoires, des
solitudes, des perditions, des fureurs, des rêves, des tendresses, des
questions…

C’est le monde du peintre LEXA, un mordu de BD, fou de musique, qui est né à
Strasbourg le 23 mars 1972 et qui a grandi au milieu des crayons et des pinceaux
de son père artiste-peintre, Jean-Pierre Rinck. Très vite LEXA invente son propre
univers, auquel il mêlera les images rapportées de voyages au Brésil et au Maroc.

Présent lors des premiers rendez-vous des Quais aux Arts, il expose à Strasbourg
pendant de nombreuses années.
Attiré par le Sud, LEXA rejoint ensuite ses racines maternelles et s’installe dans le Lubéron,
à Ménerbes.
C’est là en Provence qu’il vit, peint et expose depuis maintenant 10 ans.

Il participe également à différentes initiatives : une affiche 4m x 3m sur l’espace
d’affichage du M.U.R. (rue Oberkampf, Paris), des illustrations dans les
magazines (Festival des vieilles charrues, L’encrier), un cahier de coloriage sur
le thème de l’écologie, des tee-shirts et même un frisbee, des expositions à Paris
(Favela Chic), à Nancy, Avignon ou Aix en Provence.

Dans sa peinture, que l’on peut qualifier de “narrative“, il y a toujours quelque
chose qui dépasse, qui s’en va plus loin, dans l’histoire d’à côté : la fumée des
cigarettes ou celle d’un bateau qui part à l’horizon, une fleur entortillée…

LEXA peint sur du bois et découpe la planche en fonction du dessin, chaque
tableau possède ainsi sa propre forme. Certains sont construits comme des
décors façon théâtre, et naissent d’un objet chiné ou récupéré. Détourné, l’objet
sert de déclencheurs à l’invention d’une nouvelle situation.
Les personnages sont précis, soulignés, parfois cadrés dans une mise en scène
resserrée, quelquefois découpés en multiples bouts d’images. Avec leurs
“tronches“ particulières, ils semblent prendre la pose devant le peintre ou être
pris en flagrant délit de rêverie ou autres situations moins avouables…


Le résultat n’est pas exactement une représentation du réel, l’exagération des
traits ou des formats donne un autre point de vue, souvent cinématographique,
souvent ludique.
Cette confrontation entre scènes d’ensemble et gros plans, entre illustration
et narration, est réalisée à l’acrylique, par couches successives qui donnent
des aplats parfaits et colorés.
Le cernage minutieux évoque celui de la ligne claire que l’on trouve dans la Bande dessinée.
Travail patient et précis, il y alors quelque chose de précieux, comme un luxe, à passer des heures entières à faire, une certaine jubilation dans le geste artisanal et l’apparition du tableau…



 
Les lectro (suite)

Le début de la bataille, l'armée des électro s'organise…
Image

 
les lectro !

Souvenez-vous, il était question d'une bande-dessinée, la première de Lexa…
Image

 
Vous aviez 8 ans ?
C'est un dessin de vous, là…
Image
 
C'est quoi le dbut ?

On devient ce qu’on est, disent certains ; pour d’autres, il s’agit de devenir ce qu’on fait : il est donc toujours difficile de raconter l’histoire du peintre…

Avec un atelier ouvert sur la rue (ou alors c’est une galerie pour travailler ?), c’est
sans doute l’envie d’être et de faire en même temps.

           S’installer dans un village en Provence…

Image

… (mais pas n’importe quel village, un de ceux qui vous attrapent avec
l’envie d’y rester plus longtemps)
c’était d’abord une opportunité.
Parce que le destin fait des trucs comme ça quelquefois.
La maison familiale, maternelle, au centre du village, sur une place
minuscule, offre la possibilité de l’Atelier.
Mais avant la décision du Sud, il y a l’histoire… 

 
 
Vous avez toujours dessin ?
Avant la décision du Sud en 2000,
il y a l’histoire d’un petit Alexandre Rinck
qui traîne dans l’atelier de peinture de
son père, les dessins sur les cahiers…

Une première bande dessinée, "Les électrons contre-attaquent", dont la particularité reposait sur l'inversion (conceptuelle sûrement) des bulles : la réponse et ensuite la question. En quelque sorte, cela donne ceci : le soldat répond Oui Chef ! et ensuite le chef pose la question "êtes-vous prêts pour le lancement des missiles ?"

(L'histoire n'est heureusement pas très compliquée. En gros, des méchants aliens essaient d'attaquer la terre et ils se font désintégrer par les héros défenseurs de la planète. Cette singularité de l'inversion des dialogues n'enlève d'ailleurs rien au rythme enlevé de ce récit interplanétaire)

Mais vous aviez quel âge Lexa à ce moment-là ?

Lire la suite...